Archives du mot-clé camions cuisine

LES FOOD TRUCKS À FOND LA CAISSE

le Camion qui Fume, pionnier des food trucks à Paris
le Camion qui Fume, pionnier des food trucks à Paris

L’innovation n’est pas seulement affaire de technologie. Imaginer des concepts nouveaux pour des secteurs traditionnels, c’est aussi innover. La preuve dans le domaine de l’alimentaire et la restauration avec la street food.

La street food envahit la France et les food trucks sont partout.

Il n’y en avait pas moins de huit au Grand Palais le 27 janvier dernier pour la Nuit de Chine. Ces cantines sur roues sont devenues le « must have » des fêtes privées. Dans les quartiers d’affaires, des cadres pressés font la queue par tous les temps devant ces nouveaux acteurs de la restauration urbaine.

 

la Cantine California à la Défense
la Cantine California à la Défense

Le concept : se déplacer là où sont les gens, avec des recettes alternatives, de qualité, bon marché (10 € en moyenne) et servies rapidement.

Une nouvelle fast food réinventée, diverse, attentive aux produits et adaptée à une clientèle citadine.

Les food trucks revisitent les classiques que sont le hamburger américain, le fish and chips britannique ou le tacos mexicain. Récemment, d’autres gastronomies du monde se sont invitées au volant de ces camions cuisine : dim sum cantonais, empanadas argentines, bo bun vietnamiens ou mozarella italienne.

camionbol
Nathalie Nguyen, finaliste Masterchef 2011, devant le Camion Bol, food truck de spécialités vietnamiennes

Cette tendance venue des États-Unis est arrivée il y a trois ans à Paris, puis s’est répandue en province à la vitesse d’une Formule 1.

L’Amérique, pays de la mobilité, est adepte des « lunch wagons » depuis le XIX ème siècle. Les « gourmet food trucks », eux, sont en plein boom depuis cinq ans. Il y en aurait 200 rien qu’à Los Angeles.

foodtrucksLA
Los Angeles, capitale US des camions cuisine

En France, les camionnettes à pizza et les baraques à frites ont toujours fait partie du paysage. Mais elles n’ont jamais prétendu rivaliser avec les « vrais » restaurants.

Quand elle a installé son Camion qui fume dans la capitale en 2011, la californienne Kristin Frederick était bien décidée à devenir une alternative crédible à l’offre de restauration classique.

Arrivée deux ans auparavant pour étudier la gastronomie à l’école de cuisine Ferrandi, ses burgers faits maison ont rapidement séduit la clientèle parisienne. Elle possède aujourd’hui deux cantines mobiles et vient d’ouvrir un restaurant « en dur », Freddie’s Deli. Une innovation récompensée d’un Fooding d’honneur en 2013.

Depuis, les camions cuisine se multiplient comme des petits pains  et annoncent la couleur : « la street food est une vraie alternative à la malbouffe, un puissant moteur d’intégration dans la société. La street food, c’est l’avenir ! ». Dixit Thierry Marx, chef étoilé et star des émissions de cuisine, sur le site http://www.streetfoodenmouvement.fr.

 

Thierry Marx aime la street food
Thierry Marx aime la street food

Légumes bio et poulet fermier, plats élaborés dans un décor original, et surtout petits prix, ce sont les ingrédients d’un succès qui doit aussi beaucoup aux réseaux sociaux.

C’est en effet sur Facebook et Twitter que les amateurs s’informent de la location de leur food truck favori.

Pour savoir où se trouvent les camions, il existe aussi des sites comme www.esayfoodtrucks.com, http://www.monitinerant.com ou http://www.butwhereisthetruck.com

À Paris et en proche banlieue, ils seraient dorénavant une cinquantaine, et la Province succombe à son tour.

Une prolifération qui ne ralentit pas malgré l’opposition des restaurants, bistrots et sandwicheries qui hurlent à la concurrence déloyale. Sans parler de la mauvaise volonté des municipalités qui rechignent à accorder des autorisations de stationnement à ces véhicules. A Toulouse, un gérant de McDonald’s a persuadé la mairie de ne pas renouveler l’emplacement d’un food truck garé en face de son restaurant.

La street food est-elle là pour durer ?

Aux États-Unis, le phénomène food trucks est né avec la crise des subprimes, quand des chefs américains ruinés ou licenciés se sont réfugiés dans leur camion pour continuer à cuisiner.

Chez nous, de jeunes entrepreneurs gastronomes profitent à leur tour de cette opportunité au coût modeste : une mise de départ de 30 000 euros suffit pour faire démarrer son camion cantine. À comparer avec les 300 000 euros nécessaires pour ouvrir un restaurant à Paris.  Tendances, mobiles, bon marché et créateurs d’emplois : les food trucks sont aussi une innovation en termes économiques.

infographie food trucks (in english)
infographie sur le marché des food trucks aux USA (in english)

 

On devrait donc entendre de plus en plus d’adeptes de ces restaurants ambulants reprendre la devise de la Cook Mobile de Toulouse : « in food we truck » !

15 FOOD TRUCKS À SUIVRE

(sélection non exhaustive)

PARIS ET BANLIEUE

2F1C (deux filles et un camion)

Les deux filles ont suivi les cours de l’école Ferrandi et proposent des plats traditionnels et world cuisine, à base de produits bio ou labellisés. Leur slogan : une restauration créative et ambulatoire. Formules à 10 et 12 €

Clasico Argentino

Les empanadas sont des chaussons fourrés à la viande, poisson, fromage ou légumes. Enrique Zanoni et Gaston Stivelmaher possèdent quatre restaurants argentins à Paris. El Carrito (le chariot), leur food truck à trois roues, propose un menu à 12,50 €.

Le Camion Bol

Bo bun, nems, wok de poulet, banh mi ou la riche et goûteuse cuisine vietnamienne de Nathalie Nguyen (finaliste 2011 de Masterchef) et son équipe. Bo bun 8 €, plat complet 12 €

Le Camion qui fume

C’est le pionnier des food trucks. Burgers maison en sept déclinaisons, 10 € la formule, et souvent beaucoup d’attente. La rançon du succès.

Le Canard Huppé

Duck balls, hot duck mais aussi parmentier de canard et tranches de foie gras : ça sent bon le Sud Ouest, région d’origine de Bruno Viala, créateur de ce truck entièrement dédié au canard. Formules de 8 à 13,50 €.

La Cantine California

Burgers et tacos « à base de produits français certifiés biologiques » selon le patron Jordan Feilders, Américain marié à une Française. Formules autour de 10 €

Mozza & Co

La gastronomie italienne vient à nous avec ce camion spécialisé dans la mozzarella, associée à d’autres produits transalpins : foccacias, lasagnes et tiramisu. Plat chaud à 7,5 €, foccacias 7 €.

Mum dim sum

Les dim sum (bouchées vapeur) sont une institution en Chine. Le camion, version mobile du restaurant éponyme du XVII e arrondissement, propose des menus à partir de 11,50 €

Le Réfectoire

Hamburgers à la française et frites maison. « Tous les produits sont achetés le matin même via nos producteurs présents sur nos différents marchés » explique le jeune chef Valentin Davase. Formules burger à 10 €

PROVINCE

Aix-en-Provence

La Carriole

Gastronomie nomade : c’est le concept du créateur de la Carriole (encore un ex Ferrandi), belle caravane airstream en aluminium qui propose plats élaborés et produits locaux. Formule à 10 €

Bordeaux

El Taco Del Diablo

Comme son nom l’indique, food truck de tacos, burritos, guacamole, bref toute la cuisine mexicaine sur roues. Tacos à 6 €

Lille

Chicken Gourmet

Burgers, poulets rôtis et frites, incontournables dans le Nord. Poulets 100 % français « élevés deux fois plus longtemps et avec deux fois plus d’espace que les volailles traditionnelles » pour ce « real truck » importé des USA. Menus de 10 à 15 €

Lyon

The Rolling Cantine

Burgers maison créatifs aux noms très rock and roll (Angie, Brown Sugar). Formule 10 €

Orange

Sushiju

Un des rares (le seul ?) camion à sushis, Sushiju a été créé par Julien Moinet, qui a suivi les cours d’une école de sushis renommée.

Box de quatre sushis 6 €, six makis 6 €

Toulouse

La Cook Mobile

Burgers, salades et soupes à base de produits frais et locaux. De 8 € (burger) à 12,50 € (formule complète).